Changez de méthode.

Si vous gardez les mêmes méthodes, vous obtiendrez les mêmes résultats.

Quand on aimerait que son environnement bouge, on se focalise (trop) souvent sur les autres et pas assez sur soi. Il est temps de changer son focus.

Pendant longtemps, j’étais frustré parce que je trouvais que mes collègues ne me donnaient pas assez de feedback sur l’avancement des projets et sur la manière dont nous travaillons ensemble. Étant quelqu’un qui aime optimiser et améliorer continuellement la manière dont je travaille, dont je communique et vis avec les autres, j’ai besoin d’avoir des retours pour savoir comment évoluer. Je demandais donc régulièrement des retours, mais sans obtenir de réponses satisfaisantes à mon goût.

J’avais donc deux choix :

  1. Continuer à demander des retours en étant de plus en plus insistant, sur fond d’arrière pensée réductrice et remplie de jugements : “c’est toujours pareil, ils ne m’écoutent pas, ils n’en n’ont rien à faire, c’est pas professionnel, purée c’est pas possible c’est pourtant pas compliqué…”.
    Bref, être en mode problèmes et se sentir victime de l’autre.
  2. Ou bien essayer de comprendre pourquoi l’autre ne me fait pas de retour et tenter de lui faciliter la tâche et de rendre mes demandes de plus en plus précises.
    Bref, être en mode solutions et prendre la responsabilité de la situation en me demandant “qu’est-ce que JE peux faire pour que ça change ?”.

Finalement, cette clé fonctionne pour toutes les situations, qu’elles soient professionnelles ou personnelles.

Investissez dans le relationnel.

Dans mon entreprise, j’essaie d’investir le plus possible dans le relationnel. La richesse de mon travail réside dans les personnes qui m’entourent et non dans des compétences, la technique ou le matériel.

À l’exemple de Jésus, le manager des 12 disciples, je ne m’enferme pas dans un bureau pour rédiger plus de méthodes, de process, de fiches de postes, de consignes et de règlements internes.

J’essaie de passer du temps de qualité chaque mois avec chaque personne de mon équipe. Parfois c’est partager un repas à la pause déjeuner, d’autres fois faire un détour sur le chemin du retour.

Pendant ces temps, je m’empêche au maximum de parler opérationnel.

C’est un de mes plus grands défis car je suis une personne de terrain et très pragmatique. Mais je décide que ces moments sont là pour découvrir l’autre, ses passions, ses ambitions, ses difficultés etc…

Osez proposer votre aide.

Le meilleur moyen d’influencer positivement nos collègues est d’avoir la maturité de dire : “Comment est-ce que je peux t’aider ? Qu’est-ce que je peux faire pour toi ?” En général quand nous voyons nos collègues c’est pour leur demander de l’aide, passer un dossier, donner une info supplémentaire, parler d’un projet…
Bref, on ne fait qu’alourdir le poids qui pèse déjà sur leurs épaules.

Et si vous inversiez la tendance de temps en temps ?

Vous seriez surpris du bien que cela peut faire aux gens quand on leur propose notre aide et qu’on est réellement prêt à aider !

Donnez de la valeur.

Si je peux vous conseiller un livre à ce sujet, c’est 25 façons de réussir avec les autres de John Maxwell. Il explique la puissance de donner de la valeur aux gens.

Quand on complimente un collègue sur son travail, sa tenue, ses progrès, sa personnalité, on lui témoigne de la valeur. Je suis toujours impressionné de voir comment Jésus allait vers les personnes à qui on donne le moins de valeur : les prostituées, les infirmes, les SDF… Jésus était populaire, c’était la star du moment ! Pourtant, il prenait le temps de parler à des personnes rejetées, isolées, et à qui personne n’accordait de la valeur. C’est cette attitude qui faisait la différence et influençait positivement tous ceux qu’il croisait.

J’étais moi-même très timide avant de rencontrer Dieu. Je pensais que je ne valais rien, mais quand Dieu s’est montré à moi et a répondu à plusieurs de mes prières, j’ai compris que je valais quelque chose.

J’ai un carnet de note dans lequel j’écris souvent le matin avant de me rendre au bureau : « Donner de la valeur aux gens » . C’est comme une direction pour vivre la journée qui m’attend.

Quand les gens autour de vous savent qu’ils comptent pour ce qu’ils sont et pas seulement pour ce qu’ils font, alors l’atmosphère de travail change radicalement !

Et vous, comment influencez-vous positivement vos collègues ?