Il n’y a pas qu’UN seul mode de pensée !

Je me rend compte que tout le monde ne donne pas de la valeur aux mêmes choses, et cela peut créer des incompréhensions voir des tensions et parfois le fameux “clash” !

Laissez-moi vous raconter une histoire :

Il était une fois un visionnaire, qui trouva un concept d’application mobile révolutionnaire ! Heureux, il en parla à un ami développeur qui se mit à la tâche sans compter ses heures. Un jour, un chargé d’affaires fit connaître cette application dans les contrées voisines. Puis l’application généra de la richesse. Vint le moment où il fallut attribuer les bénéfices.

Qui devait recevoir la plus grosse part ?

  1. “Je suis la tête qui a trouvé l’idée, sans moi il n’y aurait rien, je devrais tout recevoir “ pensait le visionnaire.
  2. “Je suis les doigts qui ont tout programmé durant des heures, je suis celui qui mérite le plus une récompense” pensait le développeur.
  3. “Je suis la bouche qui a annoncé la bonne nouvelle, sans moi pas d’utilisateurs, je suis celui qui apporte le plus de valeur” pensait le chargé d’affaires.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Dans cette histoire, on vient bien que chacun a SA vision des choses. Ayant analysé de nombreuses organisations ou collaborations, j’ai pu répertorier que le type de valeur change en fonction des gens selon qu’ils portent leur vision sur :

  • Le travail (le nombre d’heures).
  • Le réseau (le nombre de contacts).
  • La fidélité (“j’étais là dès le début”).
  • La créativité (la quantité et la qualité des idées).
  • La vente (le chiffre).

Cela me fait beaucoup penser à cette citation de la Bible :

“En effet, en cela cette parole est vraie : ‘L’un sème et l’autre moissonne.’ Je vous ai envoyés récolter une moisson qui ne vous a pas demandé de travail ; d’autres ont travaillé et vous êtes entrés dans leur travail.”
Jean 4v37-38

Quand on réalise que l’un sème et l’autre moissonne, on peut cesser de se concentrer sur la valeur et le mérite, car il s’agit de fonctions différentes, nécessaires et incomparables. On comprend que chacun est partenaire d’un ensemble, comme le sont les membres différents d’un même corps, où un doigt de pied n’est ni plus ni moins important qu’un doigt de la main !

Faites une pause et analysez.

Autant un visionnaire ne ferait rien sans mise en oeuvre, autant un artisan ne ferait rien sans idées !

C’est intéressant de comprendre quelle est la valeur ajoutée qui nous touche le plus.  Personnellement, j’ai tendance à regarder le nombre d’heure passées et la fidélité.

Accorder de la valeur aux idées ou au réseau est une démarche intentionnelle chez moi, mais pas naturelle.

Connaissez-vous votre point de focalisation ?

Qu’en est-il des personnes avec qui vous collaborez ?
On peut souvent observer d’un responsable ou manager d’équipe va féliciter et récompenser plus facilement les personnes en fonction de ce qu’il considère personnellement comme une valeur ajoutée. Ce qui donne irrémédiablement naissance à la fameuse phrase “ il ne réalise pas tout le travail que j’ai fait” et des tensions, voire des jalousies.
En y réfléchissant, cela va vous éclairer sur plusieurs points…

En d’autres termes, mettez vous à la place des autres !

Tu souhaites approfondir certain domaine de ta vie comme le management, la productivité et l’entrepreneuriat.
Découvre la newsletter où je partage mes découvertes.