1. Pour une meilleure gestion du temps

Pendant longtemps dans mon agence, mon associé et moi nous interdisions formellement de déléguer les tâches qui nous paraissaient ingrates, comme organiser nos déplacements, préparer la salle de réunions, intervenir sur des problèmes techniques, etc. Nous avons pensé, à tort, que des leaders efficaces devaient montrer l’exemple à travers un savoir-faire étendu et une pratique illimitée dans tous les domaines de leur entreprise.

Un jour, nous avons fait appel à un consultant pour qu’il réalise un audit de l’organisation de notre entreprise.
Lorsque ce dernier nous a fait son compte-rendu, qu’elle ne fut pas ma surprise lorsqu’il nous a rapporté que certains de nos employés avaient la nette impression qu’on ne leur faisait pas confiance. En effet, l’un d’entre eux a expliqué qu’on ne lui permettait pas de gérer l’organisation des déplacements bien qu’il appréciait de le faire.

Imaginez le choc ! On s’était trompé sur toute la ligne.

Non seulement on alourdissait considérablement notre agenda, mais en plus on frustrait nos employés.

Nous avons enfin pu nous organiser différemment.
A la suite de cet audit, nous avons regardé l’équipe sous un autre angle. Nous avons convenu ensemble de bien définir les postes en identifiant minutieusement les compétences de chacun.
En déterminant cette nouvelle stratégie, nous avons pu dégager, au fur et à mesure, un gain de temps considérable pour nous consacrer à nos domaines d’expertises en tant que leaders.

Si comme nous, vous avez toujours pensé qu’un bon leader ne devait surtout pas confier à d’autres ce qu’il n’aime pas faire, serez-vous prêt à changer d’avis ?

Si certaines tâches vous sont devenues insupportables,
elles peuvent être agréables pour d’autres.

2. Pour mieux se concentrer sur nos domaines d’expertise

À cause de notre faux raisonnement et d’une méconnaissance évidente de nos équipiers, mon associé et moi avons perdu un temps considérable à vouloir tout gérer, tout contrôler. Par conséquent nous avons négligé notre rôle de manager en étant pollués par des activités dont nous nous serions bien passés.

Je vous ai dit plus haut qu’on avait pu répertorier les qualités de chacun pour bien répartir les tâches.
De la même manière, nous devions tous les deux développer nos qualités de leader en redéfinissant nos pôles de compétences, avec une meilleure organisation, un encadrement optimum restant chacun à sa place.

Nous pouvons remarquer, à plusieurs reprises dans les Évangiles, que Jésus mandatait ses disciples pour accomplir des œuvres pour lui. Beaucoup de tâches sont ainsi réalisées, à sa place, celles qui ne nécessitaient pas de ses compétences particulières. Cela lui a permis de se retirer, à l’écart des foules, pour prier ou pour aller guérir d’autres malades. Aussi, a-t-il délégué la question financière à Judas et la partie alimentaire à d’autres disciples afin qu’il puisse accomplir sa mission sur terre.

J’ai conclu, qu’être de « bons leaders », c’était devenir de bons gestionnaires de temps, d’objectifs et d’équipes.

3. Pour que d’autres s’impliquent à leur tour.

On sous-estime trop souvent le bien que cela peut procurer aux autres quand ils connaissent le sentiment d’être utile à quelque chose.

J’aime interroger mes collaborateurs et amis sur l’importance qu’ils accordent à leur travail, et sur les tâches qu’ils préfèrent.
On pourrait penser que c’est le salaire qui les motive le plus mais en réalité, bien que tout le monde désire être payé convenablement, ce qui prime le plus souvent pour eux, c’est le sentiment d’être utile et de constater leurs progrès en matière d’efficacité, de productivité, d’augmenter leurs compétences, leur savoir-faire, etc.

Et vous, qu’est-ce qui vous importe le plus ? Un très gros salaire pour un job qui, franchement, ne vous passionne pas tant que ça ?

Ou bien vivre des moments forts dans votre journée, parce que vous avez fait ce que vous aimez, ce qui vous motive ?

Comme vous, je n’aime pas la sensation de brasser du vent.

J’aime me sentir utile, efficace, et m’impliquer à 100 %.
Parce que les résultats sont plus payants que le salaire.

Le besoin d’être utile est un sentiment très important
à prendre en considération.

Tu as un projet et tu ne sais pas comment le concrétiser :
Télécharge l’ebook : Comment mener un projet du rêve à la réalité ?