1) La chance ou un choix ?

Je croise beaucoup de personnes qui me parlent de leur projet d’entrepreneuriat, soit pour être freelance, soit pour créer une boite. Souvent ils me disent « tu as de la chance d’avoir ta boite » .
En effet :

Dieu a mis les bonnes circonstances en place pour que j’en sois là, mais rien n’aurait été possible sans que je passe à l’action.

Je me souviens en 2007 lorsque je finissais mon DUT informatique. J’avais une opportunité pour un CDD de 3 mois dans l’association où j’avais fait mon stage. Mon ami David Bonhomme me motivait pour qu’on se lance tous les deux à notre compte. D’un coté c’était motivant et d’un autre terrorisant.

Les conséquences pour moi si je me lançais ? Plus de bourse, plus de logement étudiant ni d’avantages, moins de sécurité, mon mariage à financer et la pression d’assurer comme futur bon chef de famille. Facile quoi !
J’étais très hésitant, je demandais des conseils à beaucoup de personnes et il y en avait de toutes les couleurs. Ce qui ressortait c’était :

« Tu devrais faire une licence, c’est plus sur » .
« Avec un DUT, c’est pas idéal » .
« Te mettre à ton compte sans économies, c’est pas bon » .

Personnellement, j’en avais marre des études. Mais j’avais aussi très peur de me lancer dans la vie active, et encore plus en tant que freelance. Je me souviens de ce dimanche après midi, où j’avais mon père au téléphone et où je lui expliquais ma situation. Mon père n’a jamais eu l’habitude de me dire quoi faire, car il a toujours voulu me laisser gérer ma vie. Mais ce jour là, ce qu’il m’a dit allait confirmer la décision que je devais prendre. Les mots qu’il m’a dit me portent encore aujourd’hui et je vous les partage : « s’il y a bien une personne pour qui je n’ai aucun doute qu’elle va s’en sortir, c’est bien toi, n’hésite pas, va travailler » .

Cette phrase a raisonné dans mon coeur, car le matin même Dieu m’avait parlé et j’avais la conviction que je recevrai un conseil dans la journée et que je saurai quoi faire.
Après le coup de fil de mon père, j’ai tout de suite répondu à l’association que j’acceptais d’avoir un entretien pour parler du CDD.
J’étais prêt à travailler et à me lancer.

J’ai décidé d’être le fruit de mes choix et non des circonstances.

Aujourd’hui, je sais que ce jour là j’ai pris la bonne décision. Par la suite, après 4 ans de collaboration en tant que freelance partenaire de David Bonhomme, on a souhaité continuer l’aventure en créant Progressif Media en 2011, et faire des projets plus importants.

2) Qu’est-ce qui t’empêche d’être entrepreneur ?

Quand les gens me disent qu’ils aimeraient être à leur compte, créer leur boite, je leur demande souvent « qu’est-ce qui t’en empêche ? » La réponse est souvent la même : « c’est pas le bon moment » .

Je crois que ce n’est jamais vraiment le bon moment pour entreprendre. L’inconnu nous fait peur, et si vous voulez être entrepreneur, il faut apprendre à vivre avec une part de risque.
Certains me disent que ça aurait été plus facile pour moi si j’avais travaillé comme employé dans une agence pendant 5 ans pour faire mon expérience et me lancer à mon compte par la suite. La vérité est que si j’avais fait cela, je ne sais pas si j’aurais sacrifié mon confort et ma sécurité.

Je ne dis pas qu’il faut se lancer sans réfléchir, mais parfois, il faut juste arrêter de réfléchir et décider.

Comment être certain que cela est impossible tant que l’on n’a pas essayé que cela soit possible ?

Si vous devez vous poser une question ce n’est pas « est-ce le bon moment ? » mais plutôt « comment je vais le faire ? » .

Et vous quel est votre projet, votre rêve ?