Faites votre enquête

Assurez-vous d’avoir tous les documents en main : devis, cahier des charges, emails, … Le mieux est de connaître les faits, plutôt que de se baser sur des aprioris ou des ressentis.

On a souvent tendance à créer des conflits à cause de nos ressentis au lieu de voir les faits et d’en parler. On a le droit d’avoir des ressentis, mais prendre ses ressentis pour des faits est dangereux. Ce n’est pas parce que j’ai l’impression qu’un prestataire n’est pas motivé par mon projet que c’est vrai. Notre ressentis peuvent simplement cacher une différence de fonctionnement, ou un mode de pensée…

N’oubliez pas la présomption d’innocence

Si vous n’étiez pas là pendant le projet, partez du principe qu’il n’y a pas « un méchant » et « un gentil », seulement une mauvaise communication entre deux parties qui ont souhaité faire de leur mieux.

Essayez d’avoir un rendez-vous avec le prestataire et posez-lui des questions pour connaître son point de vue. Vous pouvez aussi lui demander quels sont les documents qu’il a en sa possession, afin de comparer avec les vôtres. Il sera toujours temps, une fois que vous aurez tous les éléments de taper du poing sur la table.

Misez sur le long terme

Si je fais une erreur et qu’on me rentre dedans avec des reproches sans chercher à comprendre mon point de vue, je vais certes reconnaître mon erreur et la corriger si possible, mais je vais avoir beaucoup de mal à être motivé pour continuer à travailler avec ce client. Pas vous ?

Ne pas agresser l’autre avec des reproches et des accusations, mais chercher à comprendre en posant des questions, est le meilleur moyen d’obtenir un geste commercial ou un nouveau contrat…

Misez sur les relations

Depuis mes débuts dans l’entrepreneuriat en 2007, je crois sincèrement que la clé pour réussir est de soigner ses relations et de ne pas regarder son profit à tout prix.
C’est une loi naturelle qui fonctionne pour tous les domaines : quand on donne, on reçoit.

J’aime cette phrase que m’a souvent été répétée par mon associé David Bonhomme :

« Quand une personne est au contact de notre agence, cela doit être un des bons moments de sa journée. »

On n’est pas parfaits, mais c’est l’un de nos leitmotiv à Progressif Media !

Et vous, comment vous réagissez dans une situation conflictuelle ?
(répondez dans les commentaires)